Des bienfaits avérés sur la santé et le bien-être

Depuis plus de 30 ans, le programme MBSR a fait l’objet de nombreuses études montrant ses effets sur la santé et le bien-être :

  • Réduction du stress et résilience
  • Équilibre et stabilité émotionnelle
  • Diminution des troubles du sommeil
  • Diminution de l’anxiété et des ruminations, développement des ressentis positifs
  • Accroissement des capacités de concentration, de discernement, de mémoire
  • Amélioration de la qualité de vie des personnes souffrant de douleurs chroniques (dos, migraines, articulations…), de cancer, d’addictions, d’asthme, d’hypertension artérielle, de maladies auto-immunes, de maladies inflammatoires…etc.

Le mot « méditer » vient du latin meditari, « donner des soins »… Depuis les tous premiers enseignements du Bouddha, la libération de toute forme de souffrance humaine est l’enjeu central. Pas étonnant que la médecine s’intéresse de plus en plus à la pleine conscience pour en étudier les multiples bienfaits.

Méditer régulièrement module jusque la structure du cerveau et l’expression de certains gènes impliqués dans les mécanismes de réactivité au stress (inflammation, production cortisol, vieillissement cellulaire…) ce qui confirme les liens entre le fonctionnement du corps et de l’esprit.

La méditation est bénéfique pour la santé par son impact sur le stress en general, un effet loin d’être négligeable car le stress est un facteur aggravant pour toute maladie et souvent un un facteur déclencheur. La pleine conscience ne fonctionne pas comme une pilule miracle, elle demande un investissement sincère, un lâcher-prise des attentes et une régularité dans la pratique.

Une réponse à l’urgence et au stress

Nos conditions de vie ont évolué considérablement ces dernières décennies. Nous sommes soumis à beaucoup plus de sollicitations, d’interruptions, d’agitation. Ces évolutions rapides à l’échelle de l’humanité défient nos capacités d’adaptation tant au niveau individuel que collectif. Tout s’accélère dans nos modes de vie (transport, information, travail, technologie…) dans un sentiment d’urgence croissant et de manque de temps.  Hyper-connectés et soumis à une quantité exponentielle de données, nous sommes de plus en plus déconnectés de notre monde intérieur avec un sentiment que la vie nous passe à côté. Face aux crises récurrentes (économiques, sociales, environnementales, politiques…) un sentiment d’impuissance et un certain mal-être se font sentir.

Le « stress » – entendu comme toute forme de souffrance, de « non-satisfaction » ou de mal-être – est une réaction physiologique et psychologique naturelle que nous ne pouvons pas supprimer. Même si le stress est la maladie du XXIe siècle, il a toujours fait partie de notre condition humaine. Il y a 2500 ans, la méditation s’y intéressait déjà. Sa pratique permet de l’apprivoiser et de le réduire considérablement. En ce sens, elle apporte ainsi une réponse aux défis de notre vie quotidienne. En développant notre connaissance de nous-mêmes, elle nous évite de tomber dans des schémas réactifs et développe l’accès à nos ressources internes.

La méditation est une véritable écologie personnelle.

– « Pourquoi la méditation est-t-elle un super-pouvoir ? »  –  (en anglais)